Retour Accueil / Cellenza accompagne la Beauty Tech de L’Oréal

Cellenza accompagne la Beauty Tech de L’Oréal

Témoignage de Emmanuel Champommier, Solution Architect.

témoignage Beauty Tech L'Oréal

Avec la Beauty Tech, L’Oréal réinvente la beauté du futur grâce à la science et aux nouvelles technologies.

Depuis 2015, Emmanuel Champommier est Architecte au sein du groupe où il intervient à la fois sur les domaines fonctionnels Recherche & Innovation ou en appui sur les domaines RH et corporate, ainsi que sur des domaines techniques tels que le Cloud et l’intégration. Impliqué notamment sur des problématiques liées à l’IoT, il a fait appel à Cellenza dans le cadre de la « Connected Beauty Platform » de L’Oréal.

Comment avez-vous connu Cellenza ?

Je travaillais précédemment dans le domaine de l’assurance, chez un client de Cellenza. J’avais eu l’occasion de rencontrer à plusieurs reprises des experts de Cellenza, sans travailler directement avec eux. C’est vraiment chez L’Oréal, dans le cadre de travaux sur notre plateforme de beauté connectée, que nous avons commencé notre collaboration.

Pour répondre à quelles problématiques avez-vous fait appel à Cellenza ?

A la suite d’une évaluation de la plateforme menée en interne, nous devions nous assurer que cette dernière répondrait à deux prérequis. Tout d’abord, son alignement avec nos principes d’architecture, et par ailleurs, la plateforme étant très liée à un Cloud Service Provider, il était stratégique pour nous d’être indépendants et d’avoir la capacité de pouvoir basculer d’un CSP à un autre. Nous devions donc garantir la non-adhérence de la plateforme à un fournisseur de services Cloud. Nous avons alors fait appel à Cellenza pour réaliser une étude théorique mais également opérationnelle, avec des mises en œuvre concrètes, afin de nous accompagner dans la réalisation de ce projet et de répondre à ces deux problématiques.

témoignage Emmanuel Champommier pour Cellenza

« Cellenza nous a proposé des solutions innovantes, qui sortent des sentiers battus, tout en respectant nos prérequis fonctionnels »

Emmanuel Champommier, Solution Architect, Beauty Tech L’Oréal

Quels étaient vos enjeux et problématiques en lien avec la conteneurisation ?

L’utilisation du Cloud est désormais un standard d’architecture chez L’Oréal. A ce titre, le SaaS, le PaaS mais également les architectures Cloud native nous permettent de répondre aux enjeux métiers d’aujourd’hui.

En s’appuyant sur une gouvernance d’architecture établie (instances de « Design Authority », déclinaisons de principes stratégiques, publication de boosters opérationnels…) permettant de piloter et monitorer le parc applicatif,  l’utilisation de containers (ainsi que leur orchestration) est par conséquent systématiquement envisagée avec notamment à l’utilisation de services CaaS et l’impact technique (architecture, développement, sécurité, opérations) et organisationnel induit.

Les applications délivrées par l’IT L’Oréal y gagnent ainsi en élasticité et en résilience afin de mieux répondre aux besoins de nos métiers et à l’évolution continue de ceux-ci dans un monde en perpétuel changement.

Ici, nous cherchions avant tout à garantir l’indépendance de la plateforme vis-à-vis du CSP, et l’utilisation de la conteneurisation est un bon moyen de limiter cette adhérence, même si les conteneurs eux-mêmes doivent être exécutés unitairement en IaaS, au sein de services PaaS (Azure Container Instance, Google Cloud Run, AWS Fargate…) ou de couche d’orchestration.

L’un des avantages de Kubernetes est qu’il apporte une couche supplémentaire et augmente d’un niveau cette virtualisation par rapport au Cloud provider : il permet d’orchestrer nos conteneurs tout en répondant aux enjeux de mise à l’échelle de nos objets connectés (tels que Skin Screen de Lancôme, ou Perso d’Yves Saint Laurent).

On peut opérer sa plateforme K8s soi-même ou même utiliser des services PaaS (tels qu’Azure Kubernetes Service, Google Kubernetes Engine, Amazon Elastic Kubernetes Service, etc.). Finalement, il s’agissait donc pour nous de trouver le bon équilibre pour avoir de l’agilité, la capacité de mise à l’échelle et une faible adhérence au CSP.

Comment Cellenza est-elle intervenue sur ce projet ?

Cellenza a été présente de la conception à la construction de la plateforme, qui compte aujourd’hui de plus en plus de cas d’usage et un nombre croissant d’objets connectés. Les enjeux de la Beauty Tech se retrouvent sur cette plateforme et il était indispensable pour nous que cette dernière respecte nos principes d’architecture. Cellenza a donc été un partenaire clef pour effectuer l’étude d’alignement aux principes d’architecture et nous proposer des solutions adaptées à nos enjeux techniques et métiers. Nous avons eu des discussions d’un très haut niveau technique et Cellenza nous a fourni des éléments théoriques, incluant la recherche de solutions du marché et de la veille fournisseur afin de proposer des solutions innovantes répondant à nos besoins.

Mais les consultants Cellenza sont allés bien au-delà de la simple étude théorique, avec des éléments de mise en œuvre pratique étayant les résultats de l’étude grâce à des expérimentations concrètes. Cette mission nous a permis de mettre en œuvre les principes imaginés, de développer de nouvelles expertises et de dégager plusieurs scénarios d’implémentation qualifiés suivant différents critères importants pour les équipes en charge de la plateforme (complexité de mise en œuvre, time to market, coût, sécurité…).

Quels ont été les résultats constatés ?

Il y en a trois principaux : la validation de nos hypothèses techniques visant à assurer l’indépendance au Cloud provider, la mise en place d’une stratégie d’évolution de la plateforme, mais aussi la découverte d’opportunités techniques à surveiller.

Les résultats de l’étude nous ont donné de la visibilité sur ce qu’il était possible de faire pour aligner la plateforme avec nos principes d’architecture : il n’existe pas une solution unique et Cellenza nous a proposé plusieurs scénarios prenant chacun en compte 6 à 8 critères. Les consultants Cellenza ont également apporté des aspects innovants : je pense par exemple à l’utilisation de Dapr, qui nous a été suggérée. Que nous utilisions ou non ces technologies à l’avenir, le fait de les envisager nous a permis de voir au-delà de nos solutions connues.

Avez-vous fait évoluer votre stratégie ou votre organisation suite au projet ?

Ce projet nous a avant tout permis de construire une vision. En termes organisationnel, il nous a donné l’opportunité de solliciter d’autres équipes autour de nouveaux enjeux : nous avons ainsi pu embarquer les équipes Infrastructure et les mettre dans une position où elles deviennent des acteurs d’une transformation vers les architectures Cloud native. C’est un changement majeur car pour tendre vers ces patterns d’architecture à l’échelle de l’entreprise, nous devrons de plus en plus travailler main dans la main entre les équipes de développement et opérations. On est vraiment dans une nouvelle approche.

Comment s’est passée la collaboration avec Cellenza ?

Les consultants Cellenza ont parfaitement compris nos enjeux fonctionnels et techniques. Nous avons eu avec eux une collaboration étroite, avec des discussions de haut niveau et des échanges clairs et transparents. Les experts Cellenza sont allés au-delà de la simple étude, avec une réelle opérationnalisation : ils nous ont proposé des technologies, des infrastructures et mêmes des réalisations en mode « test & learn » pour tester les scénarios proposés. A tous les niveaux, cette collaboration a été très constructive.

En quoi Cellenza est-elle le bon partenaire ?

A la fois pour l’expertise et l’innovation. Les consultants Cellenza ont su comprendre nos enjeux aussi bien Business que techniques. Leur expertise leur permet d’avoir cette visée de haut niveau du point de vue de l’architecture mais aussi d’être capables de l’opérer, de descendre dans les solutions et de faire des propositions qui sortent des sentiers battus. Nous avons parfois même été surpris : c’est ça, l’innovation !


« Les consultants Cellenza ont parfaitement compris nos enjeux Business et techniques et ont su y répondre en apportant une vraie innovation. »

Emmanuel Champommier, Solution Architect à la Beauty Tech de L’Oréal

Vous avez un projet ?

Notre équipe d’experts est à votre écoute pour en discuter !

Nous vous apporterons une réponse sur mesure en vous délivrant notre savoir technologique et méthodologique.