Retour Accueil / Nous connaître / Race to Alaska : le challenge sportif de Nathalie et Boris

Race to Alaska : le challenge sportif de Nathalie et Boris

Mécénat sportif Cellenza

Race to Alaska (R2AK) est la plus longue course de navigation à propulsion humaine et éolienne en Amérique du Nord. Son mantra : « no motors, no support » pour relier le Port Townsend de Washington à Ketchikan en Alaska, soit 1400 km de distance à la force du vent et des bras.

L’équipe Loustic Supersonic, composée de notre consultante Nathalie Fouet et de son coéquipier Boris Rohou, a fait le pari de se lancer sur cette course mythique suite au Morbihan Challenge auquel les deux skippers ont participé ensemble en août 2021. Afin de les accompagner dans cette nouvelle aventure de navigation, Cellenza est fière de les aider dans l’accomplissement de ce beau projet sportif.


La course en direct

Enfin, l’arrivée !

Après 10 jours de course, notre équipage a franchi la ligne d’arrivée en 12ème position en avance sur son objectif. Une belle performance pour une première participation : la Race to Alaska est connue pour son haut niveau de difficulté, comme le prouvent les nombreux abandons qui ont eu lieu…

Pause à Bella Bella

Enfin Bella Bella, le checkpoint de la course dont nos deux skippers parlent depuis des mois !
Quelques heures pour laver leurs vêtements, réparer (encore) le bateau, manger un bon burger et c’est reparti !

Tourbilllons, vent et troncs

Notre équipage traverse une passe de tourbillons rendant le bateau impossible à barrer par moment, et une concentration de… tronc d’arbres flottants ! Direction le Johnson Strait : un long couloir glacé de vents et de courants concentrés.  Le froid arrive…

Contre vents et courants

Confronté à un fort courant et affronté des vents à 40 nœuds, le bateau a traversé une phase impressionnante avec 6 tours sur lui-même dans les tourbillons. Après 1h30 de repos à Parkville, direction Mittlenack !

Premières émotions !

Une première journée de course riche en émotions avec 10 heures de rame, des algues géantes coincées dans la quille et un mauvais choix tactique… Mais la Team Loustic SuperSonic ne baisse pas les bras !

Quelques heures avant le grand départ

Le départ de qualification pour la course Race To Alaska débute ce lundi 13 juin à 5h (heure locale) au port Townsend, soit 14h en France ! Nathalie et Boris vous partagent leurs ressentis quelques heures avant cette folle aventure.


Les derniers préparatifs avant le départ de R2AK

Race to alaska équipage Cellenza

Derniers préparatifs

Arrivés à Port Townsend, l’équipage rencontre les autres participants. Ces dernières heures à terre sont aussi l’occasion de faire le ravitaillement alimentaire et de finaliser les tout derniers préparatifs. Le départ de la course a lieu demain à 5 heures du matin (14h heure française).
Bateau Cellenza Race to Alaska

L’habillage du bateau

L’équipage finalise les derniers préparatifs : achat de matériel – notamment un radeau de survie et de l’équipement supplémentaire pour résister au froid) et derniers ajustement au système de rames… Sans oublier le marquage du bateau aux couleurs de Cellenza ! Plus que quelques jours avant le départ !
Préparation Race To Alaska

Découverte du Mistral, leur Santana 20 Monohull

Nathalie et Boris découvre enfin leur Santana 20 ! A 6 jour du départ de la course, le temps est compté pour accrocher les voiles, installer le système de propulsion, prendre en main le voilier… Plus que quelques jours avant le départ de la course, direction l’Alaska, sur 1400 km dans des conditions extrêmes !
Départ pour Race To Alaska

Le grand départ de la Loustic Supersonic

Après 6 mois d’attente, il est l’heure pour la Loustic Supersonic Team de découvrir le troisième membre de l’équipage : Mistral, leur voilier Santana 20. Il leur reste encore une liste complète d’actions à réaliser avant le départ officiel de la course. On vous présente les coulisses de cette semaine de préparation.

Présentation de l’équipage

sponsoring compétition de voile Cellenza
sponsoring compétition de voile Cellenza
Spons

Nathalie Fouet, 29 ans

Son rôle à bord : co-skippeuse

Sa force : ancienne judokate ayant découvert la navigation relativement tard, son âme de compétitrice et sa persévérance lui donnent des ailes !

Boris Rohou, 47 ans

Son rôle à bord : co-skipper

Sa force : ancien skipper ayant à son actif une belle expérience de navigation et de raids, il est aussi reconnu pour ses qualités de navigateur !

Mistral, 40 ans

Pays d’origine : Bidart, France

Bateau de course : Santana 20 Monohull

LOA : 20′

Propulsion humaine : rame et système de pédalo


La course

L’aventure Race To Alaska existe depuis 2015. Elle est aujourd’hui connue dans le monde de la voile pour ses conditions de participations atypiques. Tous types de voiliers sont acceptés, du paddle au catamaran de 32 pieds avec deux ultimes conditions : naviguer sans moteur et sans aide extérieure. C’est donc à la force du vent, des bras et du mental qu’ils doivent traverser les 750 miles entre le Port Townsend à Washington et Ketchikan en Alaska.

Créée par 3 amis pour être la course de l’aventure (la vraie !), son départ se déroulera cette année le 13 juin.

Les 3 prix en jeu

1ère position : une somme de $10,000 est versée à la première équipe qui franchira la ligne d’arrivée
2ème position : un couteau à viande sera remis à la deuxième équipe qui franchira l’arrivée
Pour les autres : une « exaltation cathartique » assurée pour tous ceux qui réussiront à finir la course
Course Race to Alaska
© Crédit photo Race to Alaska

Pourquoi Cellenza soutient ce projet ?

Cellenza et

Cellenza est très heureuse d’être le partenaire unique de l’équipage Loustic Supersonic. Au-delà de l’immense défi que constitue la Race to Alaska, cette aventure est surtout l’occasion de mettre en lumière des valeurs de dépassement de soi, de ténacité, de courage et de résilience que partage Cellenza.

Cellenza est également très impliquée autour des sujets liés à l’inclusion, c’est pourquoi nous tenions à soutenir cet équipage mixte.

Nous sommes très fiers d’accompagner cet équipage dans la réalisation de ce grand challenge sportif et humain !


3 mois de préparations intensives

Une préparation bien orchestrée

750 miles de navigation sans moteur ni support, ça se prépare ! Entre les entraînements physiques réguliers, les entraînements sur bateau et les objectifs techniques à valider, le planning de la Loustic Supersonic est bien organisé. La préparation sur bateau se déroule essentiellement sur Hendaye, et à partir de fin mai, elle se fera lors de compétitions telles que le Grand Prix de l’École Navale. On vous dévoile les coulisses…
L’équipage s’entraîne
Début avril, Nathalie et Boris sont partis sur la côte basque pour 4 jours d’entrainement. L’occasion d’avoir un premier aperçu de la météo en Alaska, puisqu’ils ont eu de la neige, de la grêle et de l’orage ! Au programme ? Un travail sur les manœuvres de bord et le très redouté « homme à la mer ». En effet, au cas où un équipier tomberait du bateau, l’autre skipper doit savoir quoi faire pour le récupérer. La chute de l’équipier est simulée à l’aide d’un ballon jeté à la mer de façon aléatoire. Nathalie s’est entrainée sur les manipulations à réaliser dans cette situation : une opération complexe qu’elle a réalisée une trentaine de fois !
Pendant le week-end de Pâques, Nathalie s’est rendue dans le Sud de la France avec deux autres skippers pour 4 jours de navigation. L’objectif de ce séjour, au-delà de la navigation, était de se familiariser avec la vie à bord. La Cellenzanne a également pu mettre en pratique la « prise de décision collective » qui nécessite de prendre en compte de nombreux paramètres extérieurs (vent, marées, courants, temps…) avant de décider d’un itinéraire de navigation.
Préparation de la Loustic Supersonic pour la course Race To Alaska
Le 4ème entraînement de Nathalie et Boris pour la préparation de la course Race To Alaska s’est déroulé le dernier week-end d’avril au lac du Bourget sur 3 jours. Ils ont rejoint un autre skipper et son voilier Sea Scape pour naviguer et perfectionner les différentes techniques apprises au cours des dernières semaines. Entre soleil, pluie torrentielle et grêle, ils ont pu tester leur résilience et se préparer aux conditions météorologiques extrêmes de l’Alaska !
Ce week-end a aussi été l’occasion de rencontrer Mathieu Bonnier, qui a participé à deux reprises à la  Race to Alaska. Le skipper a partagé son aventure et délivré ses meilleurs conseils à notre team Loustic Supersonic.
Plus que quelques semaines avant le départ !
Découvrir l’interview de Mathieu

Le système de propulsion humaine de Boris

Participer à R2AK, c’est accepter la règle fondamentale de cette course : naviguer sans moteur. Cela nécessite donc de trouver et de créer des systèmes alternatifs de propulsion humaine pour avancer lorsqu’il n’y a pas assez de vent. Après plusieurs recherches, croquis et tests, Boris s’est amusé à prototyper 3 systèmes sur la base des cotes du Mistral (le voilier de la Loustic Supersonic). Une fois que l’équipage aura récupéré le bateau à Seattle, il ne leur restera plus qu’à construire les éléments définitifs. A ce jour, Boris a déjà testé et prototypé un système de rame et un vélo hélice, ainsi qu’une godille (un aviron placé à l’arrière du bateau).

Vous l’avez compris, Race To Alaska, c’est LA course de l’aventure et de la débrouille !

C’est vraiment dans l’esprit de la course de fabriquer des éléments sur mesure.

Boris Rohou, Co-skipper
Mécénat sportif Cellenza
Cellenza devient le mécénat sportif d'un équipage participant à la Race To Alaska

Envie d’en savoir plus sur la Loustic Supersonic ?

Suivez leur aventure !